Serafino Malaguarnera - Psychologue, Psychanalyste, Psychothérapeute à Bruxelles

Av. d'Itterbeek, 9 - 1070 Bruxelles - Av. Louise, 505  Ixelles


 
 




Agalma



Dans le séminaire sur le transfert (1), Lacan reprend le mot « agalma » du « banquet » (2) de Platon pour lui donner une signification analytique.  Dans ce banquet, chaque invité à son tour fait l’éloge au dieu Amour, à la fin c’est le tour de Socrate. Son discours est interrompu par l’entrée de Alcibiade qui donne une toute autre tournure au banquet : son éloge n’est plus adressé au dieu Amour mais à Socrate. Pour Alcibiade, Socrate ressemble au silène qui contient à l’intérieur des simulacres -  des « agalmata » - de divinité. Ici, il y a une subversion du sens commun de ce mot :  l’agalma n’est pas la belle image, l’image divine en son ornement. L’image de Socrate, ce qu’elle montre au dehors, n’est qu’une boîte rustique et grossière. Mais au-delà d’elle, au-dedans il y a des bijoux, des « agalmata ». L’agalma représente l’objet du désir (objet a) énigmatique qu’on ne perçoit pas dans une image, mais qui la rend pourtant désirable.

 


1. Le Séminaire, livre VIII : Le transfert
2. Le Banquet

Catégories pouvant vous intéresser :

Autres publications pouvant vous intéresser :

Discours de l'analyste

Voir : Discours  ...

 

Discours de l'hystérique

Voir : Discours  ...

 

Discours de l'universitaire

Voir : Discours  ...

 

Discours du maître

Voir : Discours  ...

 

Corps morcelé

Voir : Stade du miroir  ...

 

                                                              Copyright © 2018 Psychologue Bruxelles. Serafino Malaguarnera
 



Créer un site
Créer un site